Contact

CHEMINS DE POUSSIERE

La guerre... Toutes les guerres… Un train qui emporte des étrangers vers une destination inconnue. De jeunes soldats embrigadés qui obéissent aux ordres du régime. Des victimes qui tentent de survivre à ce chaos. Tous vont se croiser aux abords d’une ligne de chemin de fer où un dernier train sonnera peut-être la fin de toutes ces batailles.....

Texte et Mise en scène de Magali Gouyon  



Avec les jeunes élèves (12-15 ans) - Paloma San Martin, Fabien Demoulin,  Kiara Manas, Clara Lesbros Gabriel Bollereau, Jade et Inès Tourillon,

Maïly Chaussé, Cléo Lottermoser, Eléonore Lemaire, Julia Botto, Manon Pascual, Vincent Piard, Camille Guilloteau, Marine Demoulin 

Collaboration de Kathy Niel 



Régie - Romuald Rodriguez Lopez, Nicolas Grégoire 



Création soutenue par le Conseil départemental des Alpes-Maritimes et la Ville de Cannes 

EXTRAIT


NATHAN - Tout ça parce qu'un chef d'état s'est cru plus habile que ses prédécesseurs. Il était persuadé d'avoir trouvé La meilleure solution. Obéir ou mourir. Quelle justice ! Quand certains ont commencé à se révolter, à oser prononcer le mot de dictature, ce chef s'est encore plus endurci. S'il devait partir en guerre pour maintenir la toute puissance de son pays, il le ferait. Et cette bataille n'épargnerait personne. Si tu voulais servir ton pays, il fallait s'engager. Et si tu refusais, tu devenais toi aussi un ennemi de la Nation. Comment voulez-vous gagner une guerre en usant de la peur. Si vous n'êtes pas unis par de vraies valeurs, comment voulez-vous garder espoir.

Ici, nous sommes encore vivants. Là haut, ils sont tous morts. Ils ne croient plus en rien. Ils attendent comme ce petit bonhomme de fer d'avoir un coeur à placer à l'intérieur de cette coquille froide et creuse. Pour retrouver un peu d'humanité.

                                                                 

SAISON 2015: LA PERDITION


Pourquoi un spectacle sur la guerre en 2015 ?


Parce que nous fêtons depuis l'année dernière le centenaire de la première guerre mondiale et que 2015 célèbre les 70 ans de la libération. Mais surtout pour ne pas oublier qu'il existe encore aujourd'hui un trop grand nombre d'enfants souffrant de l'horreur de la guerre et de la

folie de l'homme. Un sujet délicat, un thème qui risquerait de décourager un spectateur cherchant à aller au théâtre avant tout pour se divertir et oublier son quotidien parfois difficile. Mais le théâtre est là aussi pour déranger, bousculer et troubler. A la fois lourd, violent, poignant, troublant et émouvant, Chemins de poussière nous rappelle combien il est important de "cultiver la paix" dans un monde décomposé, un siècle avancé où des peuples souffrent encore de guerres interminables et insensées.

 SAISON 2015

U-TOPIQUE COMPAGNIE

Utopiquecompagnie©2018